Saint Hilaire, l’énergie propre !

Panneau_Solaire_1

Panneau_Solaire_5.jpg

Panneau_Solaire_6

Panneau_Solaire_3

Panneau_Solaire_2

 

Depuis octobre 2015, un parc de panneaux solaires est discrètement implanté sur le versant ouest des Terres de Saint Hilaire. Parfaitement intégré dans la forêt, c’est un élément essentiel de la vie locale : il assure l’autonomie énergétique (hors chauffage) de la totalité de la communauté de communes de Saint-Maximin* !

Romain Verron, responsable du développement de Solaire Direct Engie, propriétaire de ce parc, nous en explique l’origine et le fonctionnement.

D’où vient l’idée de construire un parc de panneaux solaires à Ollières, sur les Terres de Saint Hilaire ?

La réflexion a débuté en 2008 avec Pierre Burel, le propriétaire des Terres de Saint Hilaire. Et la décision a très vite été prise de se lancer dans cette aventure, mais seulement si elle s’intégrait dans une perspective d’implantation paysagée, aérée, espacée, qui ne dénature pas le magnifique paysage de la forêt de Saint Hilaire. Nous avons donc retenu avec lui l’idée d’implanter dix parcelles séparées les unes des autres, sur la partie boisée à l’ouest du domaine.

Après 2 ans d’études d’impact, le permis d’implantation a été donné par la préfecture en 2012. Nous avons ensuite fouillé cette zone historique, occupée par les Romains à l’époque de la célèbre bataille de Pourrières, afin de nous assurer que le site n’abritait pas de vestiges. La construction du parc a enfin été lancé en 2014, et les panneaux sont entrés en production en 2015.

Il s’agit aujourd’hui d’un des plus grands parcs photovoltaïques d’Europe. Comment fonctionne-t- il ?

Le principe d’un panneau solaire, c’est de transformer l’énergie du soleil en courant continu. Des onduleurs le convertissent ensuite en courant alternatif, celui dont on a besoin pour faire fonctionner des appareils. Il est acheminé vers le réseau électrique à 20 000 V puis dispatché vers les consommateurs à travers le poste électrique de St-Maximin.

Nous sommes au cœur d’un bassin de vie important, doublé d’une zone qui se développe rapidement sur le plan économique : pouvoir disposer de cette électricité propre à proximité constitue un atout considérable pour la communauté de communes. 33 000 habitants vivent sur l’intercommunalité de St-Maximin (Sainte-Baume Mont Aurélien), que nous l’alimentons en totalité : le parc produit annuellement 54 GWh, ce qui permet d’alimenter une zone de 38 000 habitants – en évitant chaque année la production de 17 000 tonnes de CO2 !

Comment est gérée l’écologie de ce parc ?

Les 93 000 panneaux, autonettoyants à la pluie grâce à leur inclinaison à 25°, sont implantés sur une superficie totale de 66 ha. Mais un tiers seulement des parcelles concernées est réellement occupé par les panneaux, les deux autres tiers restant libres. Les parcs sont clôturés et sécurisés, et les personnes logeant à Saint Hilaire peuvent aller se promener sans danger… Le parcours de la course d’endurance équestre longe d’ailleurs plusieurs parcs sans que cela ait jamais posé problème.

Quant à la faune environnante, la façon dont ce dispositif est conçu permet son maintien sur la zone, d’autant que nous nous sommes imposé de ne faire aucun terrassement sur le terrain. Les chasseurs se sont inquiétés, lors des travaux, mais le propriétaire témoigne qu’on n’a jamais vu autant de bêtes en plusieurs décennies !

Quelles sont les perspectives d’exploitation du site ?

Nous avons une concession de 40 ans. La durée de vie d’un panneau solaire est d’environ 40 ans aussi, âge auquel il fournit encore 80 % de son rendement initial.

A l’issu de cette période, deux options s’offriront à nous : remettre le site dans son état initial, ou repartir sur un autre projet – dans tous les cas en démantelant les éléments actuels.

En attendant, le parc d’Ollières a été précurseur dans le développement de l’énergie solaire en France. Et Pierre Burel a été visionnaire en contractualisant avec Solaire Direct Engie ! A l’époque, en 2008, c’était une approche pionnière. Ce projet a été le premier à sortir à un coût aussi bas : 8,4 cts/kwh : il y a deux ans, personne ne faisait ça !

Il a ainsi permis de démontrer le grand avenir du photovoltaïque. Et ce parc représente un véritable laboratoire grandeur nature, notamment pour aller proposer l’énergie à un coût acceptable pour les pays en développement.

Le solaire, c’est une énergie positive, propre… et réellement compétitive. Et les Terres de Saint Hilaire sont un contributeur majeur de son avenir ! 

____

*Les Terres de Saint Hilaire, qui se trouvent dans la communauté de communes, sont donc indirectement autonomes en énergie électrique : via le poste de Saint-Maximin, c’est l’électricité produite sur notre domaine qui alimente vos mariages et vos séminaires en énergie propre !

 

Des panneaux solaires parfaitement intégrés dans la forêt

Panneau_Solaire_4.jpg